08.04.2021

Après les seniors qui ont le temps d’une compétition retrouvé les pistes internationales, c’est au tour de nos juniors de remettre la tenue blanche. C’est au Caire que se déroule actuellement les championnats du Monde M20 d’escrime. Ce sont les sabreurs qui ont lancé les matchs le week-end dernier. Cette semaine, les fleurettistes étaient en piste. Les épéistes vont clôturer le spectacle à partir de demain. Sur place, nous avons deux représentants de nos couleurs : Solène Mbiim, l'enfant de Levallois, et Kendrick Jean-Joseph. Une pensée pour Sophie Chavigny qui s’était préparée à la salle d’armes du gymnase Srecki mais qui n’a pas pu prendre l’avion pour cause de test Covid positif.
Nos jeunes épéistes se sont prêtés au jeu des confidences.


Solène MBIIM

Fiche d'identité

19 ans
Partenaire d’entraînement à l’INSEP depuis septembre 2020
2e année de licence économie et gestion
Débute l’escrime à 5 ans à Levallois
C’est en regardant Zorro le matin des choix du sport qu’elle a eu envie de commencer pour « faire comme Zorro »

Palmarès
3e championnats d’Europe en juniors par équipes en 2019
vice-championne de France juniors en 2019
Championne de France par équipes seniors en 2019



Son objectif de carrière est de mener un double projet. Côté professionnelle, elle souhaite travailler dans la finance. Son but ultime sportif est de gagner une médaille aux Jeux olympiques.

Ma dernière compétition remonte aux championnats d’Europe juniors il y a un an. Elle ne s’était pas très bien déroulée avec une défaite en T64. Ce qui n’est un bon résultat.
On avait entamé une préparation pour les championnats du Monde juniors en avril aux USA. Sauf qu’au dernier moment, ça a été annulé. Tout s’est vite enchaîné avec le confinement. Je n’ai pas fait d’escrime de mars à septembre. J’ai repris avec une impression de tout reprendre depuis le début. Quand on ne fait pas d’escrime depuis longtemps on perd en technique. Dans cette période, j’ai maintenu la forme avec de la préparation physique à la maison grâce des visio avec les copains.
Depuis septembre, les clubs sont fermés mais j’ai commencé à m’entraîner à l’INSEP deux fois par semaine et à côté du physique.

On a su très récemment que les championnats du Monde allaient avoir lieux. Début mars. J’ai été pendant 3 semaines dans une bulle sanitaire au CREPS de Bordeaux avec des entraînements intensif. Au programme, de la préparation physiques, des assauts, des leçons individuelles et des tests PCR réguliers.



Je me sens étonnement bien et détendue. Je me dis que c’est la seule compétition qu’on aura et que je dois profiter. Par rapport aux autres qui ne peuvent plus s’entraîner et avoir de compétitions, je me dis que je suis chanceuse.
Mon objectif premier reste de gagner la compétition. Je pense que ces 3 semaines m’ont permis de me mettre dans le bain. On n’aurait pas pu faire mieux niveau préparation. Je ne peux être que satisfaire et prête pour ces championnats du Monde.
Je pense que ça va bien se passer. Je suis très contente de revenir en compétition, d’avoir ce feeling et cette boule au ventre qui avait disparu pendant un an. J’ai vraiment envie de tirer. Je ne réalise pas encore que ce soit la reprise de la compétition.

Tirer pour la France est un honneur. Je suis en équipe de France chaque année depuis les minimes 2 (14 ans). C’est sûr qu’il faut ramener des médailles car on veut être la nation la plus forte mais c’est toujours un plaisir.


Kendrick Jean-Joseph

Fiche d'identité
19 ans
débute l’escrime à 7 ans en Martinique
S’entraîne au CREPS de Reims
2e année en administration économique et sociale
Il a fait beaucoup de sport tels que karaté, foot, basket, voile. Il bougeait beaucoup et des médecins ont conseillé l’escrime. Il a essayé, ça lui a plu, il a commencé à gagner et n’a plus jamais arrêté.

Palmarès
Champion de France cadets 2017
Victoire en Coupe d’Europe cadet 2017
2e en Coupe du Monde juniors 2020
3e par équipe juniors aux championnats Europe 2020



Ma dernière compétition date des championnats d’Europe à Porec (Croatie) l’an dernier.
Le confinement a été un peu compliqué car j’étais sur une bonne lancée. J’étais un peu dégoûté que tout s’arrête donc je suis rentré en Martinique. Je suis resté de mars à mi-août chez moi, ça faisait longtemps donc ça a fait du bien de voir la famille. Au début, ce fut repos et j’ai repris le physique sur la plage. Puis, je suis retourné dans mon ancien club, ça m’a fait du bien. Je suis rentré en France pour le stage de rentrée en espérant que les compétitions allaient reprendre normalement. Mais malheureusement non. On a eu aucune compétition. Les championnats sont donc ma première compétition de la saison.
Je me suis préparé au pôle France de Reims. On a su que les championnats du Monde allait se faire lors des dernières vacances d’hiver. On est donc parti en stage en altitude au CREPS de Prémanon (Jura). On a fait du ski du fond, de la course à pieds, des séances de physique, de sessions spécifiques escrime et un peu de sports collectifs. Ça a fait du bien de faire en groupe car on n’a pas eu d’occasion pour souder le groupe.
En rentrant il nous restait deux semaines de préparation donc j’ai fait des séances spécifiques championnats du Monde. Je suis resté dans une bulle sanitaire avec le groupe du pôle France.

Je suis heureux de reprendre la compétition. C’est une chance de pouvoir faire les championnats du Monde. Ça évite la saison blanche. Ça fait longtemps que je les attendais. Je suis déterminé et motivé. C’est ma dernière année en junior, ça serait bien de terminer avec une médaille. Il y a un peu de stress car ça fait longtemps qu’on n’a pas eu d’adversité. Les premiers matchs vont servir à se jauger les uns les autres, voir le niveau actuel de chacun, mais aussi à reprendre nos habitudes et la routine. Retrouver mon escrime. La suite sera à moi de faire le reste.
L’objectif est le podium puis la victoire finale. Ça serait bie
n de ramener quelque chose pour le club qui me suit depuis la première année en junior. Et marquer mon nom à coté de ceux qui ont fait des médailles avant moi.



Tirer pour la France mais aussi la Martinique est un honneur. Je suis content de ça. Maintenant il faut ramener une médaille. L’épreuve par équipes est différente car on tire pour le groupe, ça motive beaucoup plus, je me sens moins seul. C’est plus stimulant et il y a plus d’ambiance.


Informations pratiques

Déroulé de la compétition
Vendredi 9 avril : épreuves individuelles hommes et dames
Dimanche 11 avril :  épreuves par équipes hommes et dames

Suivre la compétition
https://fie.org/live

Les résultats
https://www.fencingtimelive.com/tournaments/eventSchedule/61AE53028EA749BA87EBAF735AD8EB72#today